mercredi 15 octobre 2014

Plus on est de fous, plus on prie / The more, the prayer

Aujourd'hui, c'est la Saint Glinglin.
Vous ne saviez pas? Maintenant vous savez. 

Comme toutes les Saint Glinglin, j'ai décidé aujourd'hui de remplacer ma petite méditation quotidienne laique, vipassana, yogique, comme vous voudrez, par une méditation chrétienne. J'ai donc pris l'exemplaire de l'Evangile qui prend la poussière depuis 20 ans sur ma table de nuit, je l'ai ouvert au hasard (je crois au hasard) et je suis tombée sur un texte qui m'a profondément horripilé, comme souvent. Et zut, encore raté. 
Comme je suis bonne joueuse et que je recule rarement devant une bonne prise de tête, j'ai gobé Jean 17, 1-26, rien compris, relu Jean 17, 1-8 pour donner une seconde chance au produit. Pas mieux. Jésus, avant son arrestation, prie pour ses disciples, ie ceux que Dieu lui a confiés, ceux qui ont cru qu'Il était son Fils. "Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as confiés, car ils T'appartiennent". Pfff... Soupir. Toujours le même caillou dans ma chaussure, les happy few, naaaannn. Je n'y arrive pas.

J'étais pourtant pleine de bonnes intentions, ouverte à une petite visite à la foi que je connais le mieux, dispo pour un petit insight chrétien. J'ai l'impression que ce n'est pas pour aujourd'hui. Je referme le Livre en maugréant et me retourne vers le plus simple, pour moi: prendre un moment de calme, me concentrer sur ma respiration comme ancre, laisser les mille et une pensées de ma vie quotidienne, excitées par cette opportunité de venir danser la samba sur le Youtube de mon ciboulot, affleurer, attacher un moment, puis passer; les bons jours, arriver graduellement, par ce chemin rocailleux, à un vrai espace de paix intérieure qui pourrait bien être habité par quelqu'un d'autre que moi.

Une phrase du texte lu revient, malgré moi, elle m'intéresse. Ceux que tu m'as confiés... Qui m'a été confié, à moi? mes 4 cocos, of course. Je m'amuse à voir leurs têtes, l'une après l'autre, et re. C'est bon. J'ai envie de prier (mais qui? oh et puis on s'en fout, allez) pour eux. 4. Et puis la tête de mon Jules s'impose sur l'écran, mais oui c'est vrai ça, lui aussi m'a été confié en quelque sorte. May you be happy, may you be well, may you be loved, my love. 

Et puis je ne sais pas pourquoi, la tête de mon coach! Tain... Qu'est-ce que...??? Je vais quand même pas??... et puis ça continue, mes voisins, mes copains, mes profs, mes clients... Et si ceux qui m'étaient confiés étaient tous ceux que ma vie touche, de près ou de loin? It's weiiiiird! But hey, I think I like it actually! 

***

Qui devenez-vous si vous considérez la prochaine personne que vous allez rencontrer comme vous étant confiée? Qui voulez-vous être, pour/avec elle? Who are you becoming with this perspective? 

***

Je vous dis que je crois au hasard. 

Cher Saint Glinglin, merci pour ce petit breakthrough délicieux. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire