jeudi 12 décembre 2013

Living in the (my) United States Of Soul

Quand j'étais petite, et moins petite, on me priait souvent d'"arrêter mes questionnements métaphysiques", de ne pas me perdre dans mes "états d'âme". Pour mon bien, certes. Il est vrai que sans garde-fou j'aurais bien pu finir en clôture dans un ashram, ou pire, allongée sur un divan à revisiter éternellement mon stade oral (j'ai quand même sucé mon pouce jusqu'à un âge avancé, composé de deux chiffres et commençant par 3).

Mon papa et ma maman chéris avaient aussi une expression que j'adore pour désigner les moments de pic d'excitation, quand le fou-rire est à moitié nerveux, que les jambes partent vers le haut ou vers le côté, qu'on commence à dire et à faire n'importe quoi, qu'on est complètement libre, lâché. Toute seule ou en tandem avec mon petit frère, j'avais donc ce que mes patients et aimants géniteurs appelaient des quarts d'heure coloniaux*.


Eh bien il m'est apparu récemment que dans ce blog, finalement, je suis toujours petite, et j'alterne avec délices, maintenant que j'ai décidé que j'en avais le droit et que je ne pouvais guère faire autrement de toute façon, états d'âme en folie, métaphysique californienne et quarts d'heure coloniaux plus ou moins sonores. Le tout à partager, parce que tout est meilleur quand on partage, non? 

And it feels so good. Je crois que je suis dans ma zone de talents**.

Et quand je serai grande, je voudrais continuer à être dans l'état d'esprit de scruter mes états d'âme et d'en faire état, passke comme ça, on verrait où ça se croise, le particulier et le général,  le singulier et le pluriel...



Ceci est mon âme, lisez-en!
All right, mon âme à la forme d'un cerveau... tout un programme, je le concède...

***

*D'où est-il colonial, le quart d'heure?? 
Voici ce que j'ai trouvé en ligne: "avoir le quart d'heure colonial : être pris d'un coup de folie comme celui qui aurait récupéré le paludisme et ses accès de fièvre violents mais brefs." 

J'ai aussi trouvé, au sujet d'un livre du même nom, ceci: "lquart d'heure colonial est l'instant de folie qui s'empare du Blanc, coincé entre les mamelles du sexe et de l'apéro sous les tropiques."

Je suis bidonnée. 

** Talents? pas gênée la fille. J'ai démystifié le terme pendant mon expérience de coaching sur StrengthsFinderil y a deux ans, durant laquelle je me suis penchée studieusement sur ce qui me procurait de la satisfaction et sur ce à quoi sur un malentendu je n'étais pas trop mauvaise. Ca fait vraiment du bien. By the way, je lie directement le fait que j'ai osé commencer ce blog à ce coaching. Les initiés savent que depuis, j'ai pris une formation pour pouvoir coacher sur StrengthsFinder itou.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire