jeudi 5 décembre 2013

Body, Q & A

Drôle de journée, là. Très hard corps. 

Ce matin: 
(Presque 5 ans): 
"-Est-ce que mon coeur bat? 
-Oui mon chéri, ton coeur bat tout le temps, toute ta vie.
-Mais je ne le sens pas là.
-... Je t'assure qu'il bat pourtant. Quand le coeur ne bat plus, la vie s'arrête.
-Ah oui, parce que le coeur est parti en fait, c'est ça. 
-... Je... Il faut y aller là, hein, on va être en retard, allez viens mon coeur. "

Mouf mouf mouf. Bon.

Ce soir:
Alors que j'expliquais à ma jolie aînée de 7 ans et demi qu'elle grandissait et que donc j'apprécierais que la prochaine fois elle attende que le petit voisin de 9 ans, enfant unique qui plus est, ait quitté la maison avant de se désaper entièrement devant lui pour aller au bain parce qu'elle en avait marre du playdate:
-Pff... Maman, est-ce que je vais bientôt être à l'âge où... 
(je m'attends à tout, là, je suis prête, je peux le faire: les ragnagna, les poils, les ovules et les spermatozoïdes...)
-... où je vais avoir des grosses fesses? 
Perplexité. Solitude. 


Ce soir, plus tard:
Laissant la maison à une babysiter de choc, je m'esquive pour me rendre à une petite fête autour de ma prof de yoga qui sort son premier livre, gros évènement pour elle, elle y travaille depuis 10 ans: l'histoire de son rapport à son corps, très longtemps conflictuel et maladif, et à la nourriture, son cheminement vers l'acceptation de ce corps et au delà même, vers l'amour de son corps. Aujourd'hui, sa yoga niche, si l'on veut, c'est Love Your Body. Je la suis pour d'autres raisons, mais elle est connue pour ça, par ici. J'y allais surtout pour la soutenir, hein, passke bon, sans être complètement in love avec mon body non plus, va, je ne le hais point. Pour ça, ça a du bon de vieillir, sans aucun doute.
Donc méditation spéciale Love Your Body, lecture d'extraits, questions et réponses, le tout dans une atmosphère bon enfant, share the joy
Je vous la fais courte, alors que moi ça m'a pris 40 minutes sur le coussin: elle nous a fait faire un body scan ultra particulier, appliquant la technique de méditation maitri (ou metta, ou loving kindness, en bref vous faites un effort d'affection et de tendresse vis à vis de l'objet de votre attention) à la liste des 32 parties du corps de la méditation bouddhiste traditionnelle du même nom. 

Visez un peu la liste: cheveux, poils, ongles, dents, peau, muscles, tendons, os, moelle, reins, coeur, foie, membrane, rate, poumons, intestins, mésentère, estomac, excréments, cerveau, bile, flegme, pus, sang, sueur, graisse, larmes, filtre gras, salive, glaire, synovie, urine.

Yeah. Originellement visant à dégoûter les moines du corps et de son accolyte dangereux, le lucre, cette méditation est parfois revisitée et utilisée comme une opportunité de regarder tout ce que l'on préfère ne pas regarder, et de prendre conscience de tout ce bon boulot crado qui s'accomplit en nous à chaque seconde pour nous maintenir en vie.
C'est puissant.

J'ai eu un insight du tonnerre pendant la méditation, au niveau du gros intestin. Son boulot, à Pépère, c'est d'intégrer ce qui doit l'être et de rejeter ce qui ne servira pas à nous rendre plus fort. C'est un pro du let go. On devrait tous prendre exemple sur notre gros intestin.

 ***

Pour en savoir plus sur le livre de Kimber Simpkins, Full, que je n'ai pas encore lu;( , c'est par ici  http://www.fullbykimber.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire