mardi 23 avril 2013

Influence...

Oh my, comme on dit ici, laissant consensuellement de côté la fin de la locution, God,


Oh my, donc, ma cocotte de 7 ans a déjà des to do lists...

Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer?


Manger, checked.
S'habiller, checked...

samedi 13 avril 2013

Embrace complexity

Dans mes contacts Facebok, il y a des gens qui Like à tire-larigot les posts, photos, happenings et autres coups d'éclat des troupes engagées dans le mouvement La Manif pour tous.

Bien. 
Bon.
Bof. Je dislike. Je respecte, mais je disagree ++.

Donc je me retrouve avec plein de posts là-dessus dans mon fil d'actualités, comme dirait l'autre.
Certaines fois, je dois bien avouer que je souris, comme à cette photo d'un manifestant brandissant sa bannière rose et poursuivi par un policier dans un champs de maïs...
D'autres fois, j'ai juste mal au coeur, comme sur ce cliché où l'on ose juxtaposer les dites bannières et une plaque "1914-1918 Aux enfants morts pour la patrie", en référence aux manifestants (dont des enfants) arrosés de gaz lacrymogène cet hiver... Dur dur de respecter le Like, là, non?  


Attention ça se corse.

Dans mes contacts Facebook, il y a des gens qui Like à tire-larigot les posts, dessins, prières et autres remontants de la page Soutien à la famille Moulin-Fournier, enlevée au Cameroun il y a déjà deux mois, à la sortie du parc Waza, où je trainai moi-même mes guêtres il y a 8 ans... Cette page a plus de 6000 likeurs à ce jour. Tous n'écrivent pas mais tous, d'une manière ou d'une autre, portent cette famille dans leurs espoirs et moi, bêtement, je crois que 6000 ondes d'amour et de solidarité valent mieux que 0 ondes, et ce quelle que soit l'issue de cette tragique affaire.

Je suis donc profondément reconnaissante à mes contacts Facebook de m'avoir amenée à suivre ce groupe de soutien, pour contribuer un peu à l'effort de confiance des 6000 et plus; ah oui, je précise que ce sont les mêmes contacts qui likent la photo à grosse faute de goût mentionnée plus haut.


Donc...

hihihi c'est toujours salement plus compliqué qu'on croit... et tant mieux.








vendredi 12 avril 2013

Adult education


Les petits bouquins de Todd Parr, un auteur et illustrateur pour enfants de Berkeley, sont très intelligents.

Ci-dessous la dernière page de The Feelings book.



Quelques autres titres:
The Thankful book,    The Peace book,    The I'm not scared book,    It's okay to be different...


More about Todd Parr: http://www.toddparr.com

vendredi 5 avril 2013

Renew your thinking

Marvelous, mirifique, beautiful, awsoooome.
Merci à L'Amie, qui m'a envoyé cela cette nuit...

Hey, du coup je suis rassurée: je ne suis pas schizo en fait, j'ai juste un jumeau dans le crâne;)))) 



Deux bébés discutent avant leur venue au monde.


- BÉBÉ 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
- BÉBÉ 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après. 
- BÉBÉ 1: Tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors d'un ventre ?
- BÉBÉ 2 : Eh bien, il y a beaucoup d'histoires à propos de "l'autre côté"... On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à vivre... Par exemple, il paraît que là-bas on va manger par notre bouche.
- BÉBÉ 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons un cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenants de cette autre vie... donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.
- BÉBÉ 2 : Et bien, permets-moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrai rien te prouver. Mais j'aime à croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
- BÉBÉ 1 : "Maman" ? Tu veux dire que tu crois en "Maman" ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
- BÉBÉ 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
- BÉBÉ 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
- BÉBÉ 2 : Je ne suis pas d’ accord, ça c'est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante. On peut sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l'accouchement. ...


mercredi 3 avril 2013

Old, old grandmas

Il y a quelques jours, à 10 000 kilomètres de notre nouveau-né dont les jours se comptaient alors sur les doigts d'une seule main, une très vieille arrière-grand-mère a terminé son voyage dans cette vie.  
    
                                      

Si je devais lister un jour mes références pour ce blog, elle y tiendrait une place de choix. 

Je ne l'ai jamais entendue répondre autrement à la question "comment allez-vous Mamie aujourd'hui?" que par son tranquille et sincère "Aussi bien que possible". Tellement musclé happinessement parlant, non? 
L'une de ses phrases fétiches était "Mais si vous êtes heureux mes enfants, je le suis aussi, cela me suffit".
Je crois qu'elle ignorait jusqu'au sens du mot Ego, et que son centre était l'amour et la bonté. 

Lorsque ma grand-mère à moi est partie, en 2002, le cerveau comprimé par un méchant champignon, c'est une leçon de joie qu'elle m'a donnée: elle répétait sans cesse "j'espère que je vais revoir papa!" et elle voyait des gâteaux danser dans sa cuisine. 

Merci les mamies, pour les leçons de vie.