samedi 29 septembre 2012

Stickerland

Dans ce pays, le sticker, c'est à dire l'autocollant, est une véritable institution.

Les supermarchés en donnent aux enfants lors du passage en caisse, les visites chez le pédiatre se terminent souvent par un pugilat fraternel pour savoir qui aura Batman et qui Cinderella, la visibilité en voiture est souvent réduite par les mêmes Batman et Cinderella aussitôt collés à tort et à travers sur le premier support venu etc... Sans parler de l'école, premier pourvoyeur de stickers multiples et variés, collés sur le homework (Good job! Star!...) ou plus vicieusement sur les vêtements des enfants (ne jamais mettre au lave-linge un T-shirt avec son sticker dessus, vous perdez les deux, irrémédiablement), voire carrément directement sur le front des bambins. Il faut s'habituer.

Le sticker est aussi très largement utilisé par la population adulte, comme support de convictions et d'autres messages plus ou moins subliminaux. Souvent l'arrière des voitures arbore fièrement ces insignes, comme le corps les tatouages. Etre coincé dans un embouteillage peut donc devenir une expérience assez distrayante. 

Regardez celle-ci, admirablement anti-Bush et/ou bouffe-curé


et celle-ci, pas rare du tout, que l'on pourrait traduire par

"Un futur polytechnicien dans la famille!!"

ou encore par

"C'est bien parti pour une prépa à Henri IV!"


Qu'est-ce qu'on rigole...




Aucun commentaire:

Publier un commentaire