lundi 3 septembre 2012

Learning curve



Voici l'affiche qui trône au centre du tableau blanc de la classe de 1st grade de ma fille ainée (6,5 ans), cette année. 


Que c'est intelligent. Brillant. 


Un chouia contre-intuitif néanmoins, non? 



Je vis une relation complexe avec cet énoncé, pourtant au coeur de la pédagogie élémentaire américaine. 

Depuis mon intervention, il y a deux ans, auprès d'une maîtresse de la preschool au bout de trois mois de retour des feuilles de lettres avec toujours le même N en forme de Z, non corrigé, où elle m'avait ingénument opposé que "no, i won't correct it because this is how your daughter sees the world", depuis ce jour donc, j'ai bien saisi qu'il y avait comme un gap et que visiblement c'était à moi de le franchir. 

Les années passent et nous continuons notre plongée dans le système éducatif local. 
Tout, je dis bien tout, est valuable. Il y a 5 erreurs dans tes deux pages de homework? Qu'importe, good job, sticker. You don't try to be the best you try to do your best. You can do it. Stick to it. Be proud. Awsome.

Ma fille m'aide beaucoup, surtout depuis son année de Kindergarten (l'équivalent d'un CP, à la vraie école), où elle a aquis des réflexes de confiance et de persévérance que je lui envie. Quand on fait un gâteau en suivant pour la première fois une nouvelle recette et qu'il a trop une sale tronche juste avant son passage au four, c'est elle qui me rassure : "Mais maman, c'est la première fois, on essaie, peut-être qu'on va rater et alors? ". La tête sous l'eau à la piscine? Elle va y arriver un jour, oh, eh, il n'y pas le feu au lac non plus, chacun son rythme. Thank you sweetie. You are so right. 

Revenons au 1st grade. A la fin de la première semaine de cours, la maîtresse invite les parents à venir écouter quelques comptines et admirer leur progéniture dans l'environnement qui sera le leur jusqu'au mois de juin prochain. Pour attirer l'attention des enfants et les faire taire, les teachers utilisent souvent des slogans coupés en deux, ils en disent la première partie, les enfants reprennent la seconde en choeur, toute leur attention se mobilise ainsi sur la réponse et juste après ils sont prêts à écouter ce qui va suivre.

Par exemple:
-Go...
-...Bobcats!!! (l'ensemble 3 fois de suite) 
soit Allez les lynx, l'équivalent de la Marseillaise dans l'école de ma fille.

Ou encore, vendredi dernier donc, rien que pour mes oreilles de petite Française élevée au stylo rouge et à l'autocritique:
-Shining...
-...Stars!!! (l'ensemble 3 fois de suite), 
-That's what you are 
conclut l'instit tranquillement, probablement pour l'ensemble des présents. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire